L’Odyssée, à peu près…, par Éloïse Simard, Alexandre Taylor, Camélia Richard, Kyana Jourdain, Maya Lee Taquet et Ronaldo Dubuisson

Image d’Ulysse créée par le générateur d’images d’OpenAI DALL-E 2

Scène 1

Ulysse est étendu sur une serviette de plage et joue aux poches, une bière à la main. On entend la voix de Calypso en coulisses. Elle parle de façon sensuelle. On voit sept années défiler sur un calendrier.

Calypso: Ô mon gastéropode des champs fleuris en été sous un chêne cueillant des pétales de rose au gré du vent!

Ulysse: Qu’est-ce qu’il y a bae? 

Calypso: Ô j’ai mal, j’ai si mal, Ulysse. Venez apaiser mes souffrances. Seuls vos massages me font crier de plaisir, mon canard des îles en sucre d’orge laqué…

Ulysse: Aweille, viens-t-en.

Calypso enlève ses sandales d’un coup de pied dans l’air. You’ll never find a love like me de Lou Rawls se met à jouer alors que l’éclairage tourne au rose. Calypso entre dans une perruque rousse en se déhanchant.

Calypso: Bibou!

Elle pousse un cri d’excitation et va derrière lui pour le masser.

Ulysse: Installe-toi que je masse ces beaux petits pieds-là. 

Calypso: Ils sont sales, comme vous les aimez. [Un temps.] Il faut que je vous avoue quelque chose, mon bel étalon. 

Ulysse: Que t’as la mycose des ongles ?

Calypso: Oui, mais ce n’est pas de ça que je voulais vous parler… [Un temps.] Je… 

Ulysse: Oui ?

Calypso: Je…

Ulysse: Oui…?

Calypso: Je… 

Ulysse: Quoi ?

Calypso: Je suis enceinte. (Elle regarde le public. Musique « Dun dun dun… dramatic sound! »).

Éclairage de douche uniquement sur Calypso. Les lumières se rallument. Ulysse est à moitié parti. Il a toutes ses valises, sa bière et ses souliers dans les mains.

Calypso: Bibou! (Elle se met à genoux). Ne partez pas!

Ulysse: C’est pas toi, c’est moi, babe. Il faut que j’aille rejoindre mon royaume et ma femme Pénélope à Ithaque. Peace.

Scène 2

À Ithaque. Pénélope tricote. Il y a deux trônes sur scène, dont un vide. On peut voir un instrument de musique ainsi qu’un jeu de poches. La servante de Pénélope, Janette, se tient à côté d’elle.

Servante: Cela fait des lunes que vous êtes seule à l’attendre, cet Ulysse. Il ne reviendra pas. Cela fait dix-sept ans, ma Dame. 

Pénélope: Je suis convaincue, Janette, qu’il reviendra au pas de ma porte sous peu.

Servante: Des centaines de princes grecs sont prêts à vous marier demain. 

Pénélope: Ma fidélité restera à l’épreuve de toutes les sollicitations. 

Servante: Vous savez, ma Dame, il est peut-être mort à l’heure où nous en sommes.

Pénélope: Ulysse est un grand guerrier Janette. Je suis convaincue que la guerre de Troie ne l’a pas abattu.

Servante : Il est peut-être avec une autre, ma Dame. 

Pénélope : Mon Roi ne me ferait jamais ça, Janette. Il est en chemin, je le sens. 

Servante : Je l’espère, ma Dame.

Pénélope : Je me marierai seulement lorsque j’aurai terminé de tisser cette toile.

Scène 3

De retour à Ulysse. Celui-ci est sur son petit radeau et il rame. On entend au loin une rafale de vent et d’orages. Ulysse rame plus vite, pris de peur. Au loin, il entend quelqu’un crier son nom.

Éole : Ulysse, grand guerrier de Troie !

Ulysse : Pas le temps. 

Éole : Je suis ici pour vous aider. 

Ulysse: Ouais, c’est ça, ils disent tous ça… (Continue de ramer frénétiquement).

Éole: Arrêtez-vous ! Je suis Éole, dieu du vent. Enfant de Poséidon et d’Arné. 

Ulysse: C’est vraiment cool mon gars, mais je m’en calisse.

Éole: Lorsque le maître et régisseur des vents parle, on l’écoute. Surtout en plein milieu d’une mer déchaînée.

Ulysse arrête de ramer.

Ulysse: Ok, je t’écoute.

Un bruit de tonnerre se fait entendre lorsqu’Éole arrive sur scène.

Éole: La colère de mon père est incommensurable. Vous n’auriez pas dû tuer Polyphème, son cyclope préféré. Je suis venu vous apporter quelque chose qui pourrait vous aider.

Ulysse l’écoute attentivement.

Ulysse: Je t’écoute.

Un petit malaise se fait ressentir alors qu’Éole reluque Ulysse. 

Éole (sort un pot): Je suis venu vous livrer ceci.

Il donne l’objet à Ulysse. Ulysse arrache l’objet de ses mains et ne l’écoute plus, obsevant l’objet.

Éole: Cette jarre contient les vents les plus impétueux que l’homme ait connus. Libérez ces vents et votre radeau sera pris d’une bouffée nouvelle. Toutefois, écoutez-moi attentivement. Il est important de les libérer petit à petit, au risque d’une catastrophe. Alors, ne le dévissez qu’en cas de grande nécessité et un tour à la fois. (Éole l’observe). Est-ce que tu m’écout…

Ulysse ouvre la jarre sans préavis, n’ayant absolument pas écouté Éole. Il part en tournant de la scène.

Éole (Dépité et avec mépris): Ah, ces héros…

Scène 4

Pénélope détisse sa toile dans une pénombre presque absolue.

Scène 5

Ulysse entre sur scène en tournant sur lui-même. Il tombe et atterrit en plein milieu. Circé l’attend, les bras croisés.

Circé: Puis-je savoir qui vous êtes ? 

Ulysse se relève, étourdit et chamboulé par ce qu’il se passe. Il commence à ramasser les débris de son radeau pour en refaire un nouveau.

Ulysse (fâché, marmonne pour lui-même): Un esti de fou là-bas… Il donne des vases, pis y prévient personne du danger. Il doit trouver ça drôle, lui, de voir les gens s’envoler. Il m’a juste donné ça en disant “ah je suis je ne sais pas qui gnegnegne” et j’ai atterri ici. 

Circé (en ricanant): Tu parles sûrement d’Éole. 

Ulysse la regarde. Il bafouille.

Ulysse : Euh euh… salut, moi c’est Ulysse. (Il se replace les cheveux.) C’qui ça, Éole? 

Circé soupire et décroise ses bras. 

Circé : Je méprise absolument tous les hommes. Vous êtes tous les mêmes, des êtres inférieurs… Depuis des siècles, tous les hommes qui finissent sur mon île, je les transforme en cochons. C’est ce que vous êtes, des cochons. Particulièrement ceux qui quittent lorsque leur femme est enceinte. Tu fais pitié, mais je ne ferais pas d’exception pour toi.

Elle sort un objet et le pointe vers Ulysse. 

Ulysse : Wow! t’abuses. Je suis intelligent, beau, humble, à l’écoute. Je me suis battu pendant 10 ans à la guerre de Troie. Je n’ai pensé qu’à ma femme et je n’ai d’yeux que pour elle.  (Circé se retourne et marche. Ulysse regarde ses fesses.) Je suis l’homme le plus fidèle qu’il y ait sur cette planète. Je suis sûr que ma femme m’attend patiemment au royaume d’Ithaque. Aide-moi à la retrouver. 

Circé : Tu serais prêt à aller jusqu’en enfer pour elle ?

Ulysse : Absolument. 

Circé : Très bien. Allons-y 

Ulysse : Attends. Pour vrai de vrai là? 

Circé : Bien sûr, c’est un raccourci vers ton royaume. 

Circé sort du côté jardin. Ulysse part discrètement dans la direction opposée, mais il entend des bruits de cochons et rebrousse chemin pour la suivre.

Scène 6

Ulysse et Circé entrent sur scène. L’éclairage est rouge.

Circé : Te voilà aux enfers. Il ne te reste plus qu’à trouver Tirésias. Il te donnera le bon chemin. Bonne chance.

Circé sort. Poker face de Lady Gaga se met à jouer. Ulysse regarde de gauche à droite, complètement perdu. Des gens passent de chaque côté, le bousculant. Ulysse s’assoit et sanglote. Il appelle sa mère. Une femme entre en dansant, une bouteille à la main.

Mère d’Ulysse (en saluant les coulisses): À la prochaine fois, René.

Elle s’agenouille à côté d’Ulysse. Celui-ci redresse la tête. 

Ulysse : Maman ?! Qu’est-ce tu fais ici ? 

Mère d’Ulysse (saoule, elle lui pince les joues): J’ai eu un peu trop de fun sur terre. C’est pas important, mon grand. Il faut que tu te rendes à Ithaque immédiatement. Pénélope a des centaines de prétendants qui ne tarderont plus à prendre sa main en mariage. 

Ulysse : Ah! les tabarnaks. 

La musique baisse et Ulysse se lève, pris d’une nouvelle flamme.

Ulysse : Ok, la gang. Qui peut me dire où est Tirésias ?

Tous les figurants pointent dans la même direction.

Ulysse: C’est toi Tirésias ? Le gars qui devine les trucs là ?

Tirésias: Fils de Laërte et d’Anticlée. Mari de Pénélope, elle vous attend. Elle est restée fidèle, elle. Comment va Calypso ? Ou Circé ? 

Ulysse: On m’a dit de me référer à toi pour la retrouver. 

Tirésias: Laquelle ? Calypso ? Circé ? Pénélope ?

Ulysse: Non, ma femme, Pénélope. 

Tirésias: Revêts la venelle. Sans Orphée. Père de la Mer chiffonnée, jusqu’à ce qu’aumône s’en suive. Hadès attendra.

Ulysse: Euh… ok ? Je vais faire comme si j’avais compris.

Tirésias (reformule la prophétie): Emprunte ce chemin. Mais gare à toi : sans devenir Orphée. L’océan est rancunier. Une offrande sera nécessaire pour restituer sa bonté. Vains-les jusqu’à ce que mort s’en suive.

Ulysse: Je ne comprends toujours rien.

Tirésias: Va par là. Retourne-toi pas. Poséidon est pas content, offre-lui un taureau. Tue les prétendants et tu récupéreras Pénélope. 

Ulysse: Ok ciao !

Ulysse tente un high five à Tirésias. L’homme étant aveugle, il l’ignore. Ulysse se fait un high five à lui-même et sort.

Scène finale

À Ithaque. Un jeu de poches est situé à l’avant de la scène. Quatre prétendants sont présents, dont un costumé en vieillard. Janette les prépare. Pénélope entre en trombe.

Pénélope: Vous avez trahi ma confiance. 

Janette: Ulysse est mort, ma Dame.

Pénélope: Je l’aurais attendu dix années de plus. Il va revenir. Je le sais.

Janette : Ils savent que vous détissez votre toile la nuit pour ne pas vous marier.

Pénélope (résolue): J’inviterai les quatre prétendants à passer l’épreuve. 

Prétendant 1: Mais qui est ce vieillard ?

Prétendant 2: Qu’on le retire de la course.

Prétendant 3: On sait déjà qu’il va perdre.

Pénélope: Laissez-lui sa chance. Advienne ce qui adviendra. 

Une musique épique se fait entendre. Chacun leur tour, les prétendants s’essaient au jeu de poches. Ils échouent tous, sauf le dernier, costumé en vieillard. Ulysse enlève son déguisement et tue les prétendants d’un lancer de poche.

Pénélope: Comment puis-je être sûre que c’est vous, mon roi ?

Ulysse et Pénélope font leur poignée de mains secrète pendant que Janette sort les corps de scène.

Pénélope: C’est bien vous ! Vous êtes revenu, c’est bien vous !

Ils s’enlacent. 

Pénélope: Racontez-moi vos aventures ! Vous n’avez rencontré personne ?

Ulysse: Hein ? Quoi ? Non ! Je n’ai d’ yeux que pour vous !

Pénélope: Ô Ulysse, vous m’avez tellement manqué.

Ils s’enlacent encore. Pénélope est dos au public. On voit Ulysse faire un visage coupable aux spectateurs tout en mettant un doigt devant sa bouche, les obligeant ainsi à garder le secret.

Rideau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s