Re-belle, de Geneviève Dumesnil

Ton corps révolutionnaire s’essouffle sur le sol de l’Iran.

La vie s’écoule du trou béant dans ta 

Poitrine

Condamnée

Pour avoir osé       Exister

Une couronne de tissu emprisonne ton visage

Tu es reine en ce sol      tragique 

Et alors que ton corps est pris 

D’assaut 

Tes traits se creusent en tranchées 

Dans tes yeux

Le reflet 

D’une ville en fuite

D’une fille en feu

Sous ta prison tissée 

Sur tes lèvres cousues 

Des boucles en

Bataille

Tu es la nouvelle Bastille

Un soldat, un prisonnier se libère 

Un héros, un malfrat défie ta burqa

Bandit furtif couronnant sa carrière

Brandit au dehors en un hasard militaire 

Avec la fierté d’une baïonnette soignée

Ornant d’une violence délicate ton visage

Bâillonné 

Au moment même où ton regard se

Voile

Une bombe  s’abat sur Téhéran

Sur 1979

Un cheveu

Une mèche 

Rebelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s