La résonnance du verre : Sylvia Plath, de Gabrielle Legault

Préface à La cloche de détresse, de Sylvia Plath

L’œuvre de Sylvia Plath nous dévoile et retrace les détails de sa jeunesse tumultueuse dans une transparence quasi parfaite, de sa maison d’enfance, aux concours d’écriture en passant par les traitements d’électrochocs. La première édition de son œuvre a dû être publiée sous un pseudonyme par peur de froisser les proches et les connaissances dont l’identité est à peine dissimulée dans celle-ci. 

La narratrice, à fleur de peau, semble nous donner la confidence de son récit autour d’un verre. Ses souvenirs remontent en marées, tantôt amères, tantôt mélancoliques. Elle ne ménage personne en racontant franchement, sans dentelle, les détails parfois crus de ses périples difficiles. Son auteure fait de nombreuses allusions au thème de l’eau, plus particulièrement aux formes qu’elle peut prendre : la condensation, la pluie, la transpiration, les larmes… Le personnage principal est englobé dans cette atmosphère humide amplifiée par l’effet de serre de la détresse du récit : « […] où que je me trouve — sur le pont d’un navire, dans un café à Paris ou à Bangkok — je serais toujours prisonnière de cette cloche de verre, je mijoterais toujours dans le même air vicié. »  

La fin du récit peut suggérer la fin du cauchemar, la destruction de la cloche de détresse : Esther s’adonne à un dernier examen avant d’être déchargée de l’asile. Elle est optimiste en son avenir et fait face avec plus de courage aux possibilités de sa vie. La cloche de détresse est une porte ouverte sur l’esprit tourmenté d’une grande écrivaine. Nous pourrions penser que cette fin était un signe d’espoir autant pour Esther Greenwood que pour sa créatrice et son inspiration. En vérité, ce roman représentait plutôt la goutte de trop qui s’écrasa sur la cloche de détresse de Sylvia Plath. Sa publication précédant d’un mois son suicide, la résonnance du verre fut son dernier cri du cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s