Personne n’est assez lorsqu’elle hante tes pensées, d’Amélie Chaprentier

Longue échelle jusqu’à la satisfaction,

Rien ne semble compromettre l’action,

Jusqu’à ce que le sommet soit atteint,

C’est là que ta lumière s’éteint,

Les pages du livre se referment,

L’odeur de ton parfum m’imprègne,

Cœur d’apparence dur comme fer,

Avec ce regard de pierre,

Tu plisses les yeux,

Tu n’es toujours pas heureux ?

Pour toi j’aurais tout fait,

Mais, elle te plaît ?

Pas vrai ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s