Slam sur l’islamophobie, le racisme et la brutalité policière, par Allegra T. Kassombola

Partout dans le monde on est chassés et tués
Éradiquées sont nos familles faites prisonnières
Air à peine expirer, on ne peut qu’espérer 
Effacer notre existence c’est ce qu’ils cherchent faire
Faire de nous des monstres et des anéantisseurs
Serait une chose faisant partie d’leur agenda

Ce sont toujours les mêmes histoires 
Avec des noms contradictoires 
Je suis né en tant que « suspect » 
Donc avec leurs yeux ils m’inspectent
Pourquoi ne veulent-ils pas me croire?
C’est pourtant pas la mer à boire! 

Je me mets à pleurer à cause des préjugés
Infligés qui m’ont rendu abattu, perdu 
Ils veulent me voir crier, brisé, tête inclinée
On n’peut marcher dans la rue, sans q’ca soit mal vu 
Est-il si compliqué de nous valoriser
À défaut de nous faire être vu comme des détenus?

Fabrication de fables messagères d’haine
Faisant partie de ton foutu ADN
Faut que tu ailles te faire foutre CNN!
Tes fausses histoires n’font qu’apporter d’la peine
Qui’à son tour fait naître des fichues migraines 
Franchement, va donc te flanquer dans la Seine !

Afin d’altérer la réalité
tu tentes d’éviter la vulgarité
« Je me baladais seule sur l’avenue
Le cœur grandement ouvert à l’inconnu »
« Mais voyons! Enlève tes lunettes rosées
Ne vois-tu pas mon sang sur le pavé? »

L’arabe, Ali, est mort dans son pauvre petit lit
Mortalité: Maure Ali, t’es mort alité 
Ali, t’es mort, mais tu vas grandement nous manquer
Car, de même que tu t’entêtais à tout tenter
Que tu t’usais et te tuais à t’entêter,
L’flic doit savoir appréhender sans pistolet

Mes frères sont tués, conjointement, nous sommes peu choyés
Mes frères sont tués, nous, leurs sœurs, en sommes chagrinées
Mes frères sont tués et, conjointement, nous sommes châtiés
Mes frères sont tués; en Chine, nous nous faisons chambrer
Mes frères sont tués, nous, leurs sœurs, nous sommes chamboulées
Mes frères sont tués et, conjointement, nous sommes SHHHH-
(réduits au silence)

Nous sommes dans une « démocratie »  
Of racism we won’t be free
Tel un papillon amoché
Nous sommes sévèrement détestés
Nous sommes fortement oppressés
Nous sommes sacrément maltraités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s